Hygiène et soin du bébé


bébé

Hygiène et soin du bébé : une liste de vingt-huit produits à éviter

Nous avons identifié des substances problématiques dans plus de la moitié des produits testés. Les grandes marques continuent à intégrer des perturbateurs endocriniens, des molécules toxiques et des composés allergisants. Au mépris des recommandations sanitaires.

Propylparabène, phénoxyéthanol, méthylisothiazolinone : on trouve ces substances chimiques aux noms improbables dans un grand nombre de cosmétiques. Or, les scientifiques et les médecins mettent de plus en plus en garde contre les risques qu’elles présentent. Les bébés y sont particulièrement sensibles, parce qu’ils sont en plein développement et ont une faible capacité de détoxication.

Le propylparabène interdit en avril 2015 dans certains produits

D’ailleurs, au cours des deux dernières années, les autorités sanitaires ont émis plusieurs recommandations à ce sujet. Il est par exemple conseillé de ne plus utiliser de phénoxyéthanol, suspecté d’être toxique, dans les produits pour le siège. Et, à partir du 16 avril prochain, le propylparabène, perturbateur endocrinien potentiel, sera interdit dans les produits sans rinçage à appliquer sur les fesses des enfants de moins de 3 ans.

Les fabricants prennent-ils en compte ces préconisations ? C’est ce que nous avons voulu savoir en analysant la composition de cinquante-deux produits dédiés à la toilette des tout-petits : lingettes, crèmes pour le lange, liniments, crèmes et laits nettoyants, eaux nettoyantes, eaux micellaires. Conclusion : les industriels, et particulièrement les grandes marques, ignorent ces alertes !

Les lingettes Pampers et Mixa bébé à proscrire

Prenons l’exemple des lingettes. Sur les neuf produits étudiés, nous estimons que six ne devraient pas être utilisées pour les bébés. Nos tests pointent notamment la présence de phénoxyéthanol dans quatre références, alors que l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) déconseille son usage.

En mars 2013, nous avions déjà épinglé plusieurs grandes marques.Un an et demi plus tard, rien n’a changé : les deux leaders du secteur, les lingettes Pampers et Mixa bébé, continuent à l’utiliser.

Des résultats tout aussi affligeants pour les laits nettoyants

Les lingettes Poupina, elles, ne comportent pas de phénoxyéthanol. En revanche, elles affichent du propylparabène qui sera, rappelons-le, interdit dans six mois dans les produits pour le siège. Elles contiennent aussi deux substances allergisantes (hydrolysat de protéines de blé, diazolidinyl urée) et un composé irritant (propylène glycol).

Les résultats sont tout aussi affligeants pour les laits nettoyants, puisque nous en déconseillons sept sur les dix testés – et pour les crèmes hydratantes, dont cinq sur sept ne passent pas la barre de nos tests. Quant aux eaux nettoyantes, l’une d’elle, la Biolane « Eau pure H2O », s’avère bourrée de composés allergisants et sensibilisants…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

opinion juive magazine

LE MEDIA JUIF INDEPENDANT

UNICONSOCACHERE

UNION DES CONSOMMATEURS CACHER DE FRANCE

Theme Showcase

Find the perfect theme for your blog.

Fig Jam and Lime Cordial

Living well in the urban village

Putney Farm

Get some good food. Cook it. Share with friends. Have a cocktail.

%d blogueurs aiment cette page :