CONSOMMATION : Les français mangent beaucoup plus d’aliments transformés


ALIMENTS

Les Français mangent de plus en plus d’aliments transformés

Moins de viande, de fruits et légumes, de pain, plus de plats préparés et d’aliments transformés. Et moins de temps consacré à la cuisine.

Un étude de l’isee publiée le 9 octobre 2015 dresse un portrait des habitudes alimentaires des Français et de leur évolution.

En cinquante ans, les plats préparés, les produits transformés ont fait irruption dans les foyers. La consommation de plats préparés progresse chaque année de 4,4 % depuis 1960, alors que la consommation alimentaire à domicile n’a progressé que de 1,2%. La raison tient au fait que le temps disponible pour la cuisine n’a cessé de baisser : -25 % en vingt-cinq ans.

Dans le détail, la part de la viande baisse depuis 35 ans : 20% en 2014, à comparer à 26% en 1967. Elle reste malgré tout la principale dépense alimentaire en 2014.

En 50 ans, la part des boissons alcoolisées a elle aussi diminué ; les ménages privilégient de plus en plus les vins de meilleure qualité. Ainsi, ceux de qualité supérieure progressent au détriment des vins de consommation courante (+ 1,8 % par an en volume par habitant contre – 2,7 %). Par ailleurs, les achats d’alcools forts sont orientés à la hausse (+ 2,2 % par an).

La part des fruits et légumes a reculé depuis 1960 ; certes entre 2006 et 2008, la consommation de légumes a progressé de 0,6 % par an et par habitant en volume, mais celle de fruits a reculé de -2,3 %. Ces évolutions sont une mauvaise manière faite aux campagnes officielles qui conseillent notamment de « manger 5 fruits et légumes par jour ».

Les aliments céréaliers (dont le pain) sont eux aussi en retrait : -13 % en 2014 contre 15 % en 1960. Après avoir pris de l’ampleur entre 1960 et 1990 sous l’effet des hausses de prix, la part de la consommation en œufs et laitages stagne ; celle de poisson aussi.

D’une manière générale, le budget alimentaire des Français a diminué : en 1960, l’alimentation représentait 35 % des dépenses des ménages. Elle ne représente plus aujourd’hui que 20 % du budget. Mais depuis 2007, la baisse du budget alimentaire est enrayée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

opinion juive magazine

LE MEDIA JUIF INDEPENDANT

UNICONSOCACHERE

UNION DES CONSOMMATEURS CACHER DE FRANCE

Theme Showcase

Find the perfect theme for your blog.

Fig Jam and Lime Cordial

Living well in the urban village

Putney Farm

Get some good food. Cook it. Share with friends. Have a cocktail.

%d blogueurs aiment cette page :