On peut manger sainement pour pas cher!


Oui, manger sainement ne coute pas aussi cher que l’on croit!

Combien coûte une alimentation saine ? Les inégalités sociales existent aussi dans le domaine alimentaire et l’argument selon lequel manger sainement coûte plus cher est souvent avancé. Pourtant, différentes études montrent qu’on peut manger sainement sans se ruiner, voire en faisant des économies. Tout dépend aussi de ce que l’on considère comme « une alimentation saine » : régime recommandé par les instances officielles (et donc contenant généralement des produits animaux couteux comme la viande), régime riche en fruits, légumes, céréales complètes, alimentation cuisinée maison… Si une alimentation saine apparaît souvent plus coûteuse, ses surcoûts ne sont pas forcément exorbitants. Le prix à payer pour être en bonne santé ?

Manger sain coute 3,5 € par jour

D’après une étude française parue en 2015 dans Nutrition Reviews, manger gras et sucré coûterait moins cher qu’une alimentation équilibrée. Cependant, les chercheurs estiment qu’il est  possible d’arriver à manger équilibré avec un budget de 3,5 € par jour et par personne.

Dans cette étude, des chercheurs  de l’unité mixte de recherche Nutrition, Obésité et Risque Thrombotique (Inra – Inserm – Aix-Marseille Université), en collaboration avec le Centre de nutrition en santé publique et l’Université de Washington, ont étudié l’impact des prix sur les choix alimentaires. Pour cela, ils ont examiné l’ensemble des études qui portaient sur le lien entre les prix des aliments, la qualité nutritionnelle et le statut socio-économique. Ils ont exprimé les coûts des aliments en €/calorie. Les chercheurs ont observé que les aliments riches en vitamines, fer, calcium et fibres étaient plus coûteux que les aliments plus énergétiques gras ou sucrés. Le faible coût de produits comme les chips, les sucreries, les pâtes, est dû à leur facilité de stockage, de transport, et à leur longue conservation.

Globalement, une alimentation équilibrée coûtait plus cher. De plus, les aliments industriels sont appétents, ce qui fait qu’il est assez facile de les consommer en excès.

 Un surcoût estimé à 1,10 € par jour

D’après une recherche de Harvard parue en 2013 dans BMJ Open, la différence entre une alimentation saine et une alimentation peu saine s’élèverait à 1,10 € (1,50 $) par jour et par personne. Pour cette recherche, les scientifique ont analysé 27 études provenant de 10 pays à hauts revenus : 14 provenaient des Etats-Unis, 2 du Canada, 6 d’Europe et 5 d’autres pays (Japon, Brésil, Nouvelle Zélande, Afrique du Sud…). Les chercheurs ont évalué les différences de prix par portion et par jour, en comptant  2.000 calories par jour, ce qui correspond aux recommandations américaines pour les adultes.

Parmi les différents groupes d’aliments, celui des viandes et protéines présentait le plus de différences de prix : une portion « saine » coûtait 0,21 € (0,29 $) de plus que la portion la moins saine. Les différences pour une portion étaient plus faibles pour les céréales, les produits laitiers, les huiles, et non significatives pour les sodas et jus de fruits. En moyenne, un régime basé sur des aliments sains était plus cher que des alimentations moins saines, avec une différence de l’ordre de 1,10 € par jour et par personne. Par exemple, c’était la différence entre un régime de type méditerranéen, riche en fruits, légumes, poissons et noix, et un régime bien moins sain riche en charcuteries, viandes et céréales raffinées.

Les auteurs soulignent que les régimes les plus sains contiennent plus de fibres, et donc des aliments souvent moins caloriques. C’est pourquoi ils sont plus coûteux rapportés au nombre de calories. Pour les chercheurs, les régimes peu sains coûtent moins cher car les politiques publiques ont favorisé les productions de marchandises peu chères à gros volumes. Il faudrait donc soutenir la production d’aliments plus sains, afin de réduire leurs prix et les rendre plus attractifs.

Un régime sain moins cher que les recommandations officielles

En 2015, des chercheurs du Miriam Hospital et de la Rhode Island Community Bank Food ont montré qu’une alimentation saine peut coûter moins cher que le régime le plus économique recommandé par l’USDA (US Department of Agriculture) aux Etats-Unis. D’après ces chercheurs, un régime riche en fruits et légumes est accessible au plus grand nombre.

En 1999, Mary Flynn a développé un régime pour la perte de poids qui améliore les marqueurs pour les maladies chroniques. Récemment, une étude a comparé les coûts sur une semaine de ce régime à base de végétaux et d’huile d’olive, à la version la plus économique du régime recommandé par l’USDA(MyPlate). Le régime de Mary Flynn inclut des produits congelés et en conserve, ainsi que 4 cuillérées d’huile d’olive par jour.

Le régime MyPlate coutait 53,11 $ par semaine, et le régime de Mary Flynn 38,75 $. Ce régime avait plus de portions de légumes, fruits et céréales complètes et coûtait donc moins cher que les recommandations les plus économiques de l’USDA pour une alimentation saine. Mary Flynn attribue cette différence au coût des produits animaux comme la viande : « Nous avons fait cette analyse, car il est communément dit que les régimes sains sont chers et que ce sont les fruits et légumes qui les rendent trop cher. On pense aussi que l’huile d’olive extra-vierge est chère, et nous avons soupçonné que c’était la viande qui rendait un régime coûteux, et l’huile d’olive extra-vierge est moins chère que même de petites quantités de viande.» Le fait d’inclure des fruits et légumes quotidiennement était peu couteux, même en grandes quantités. L’inclusion de la viande était bien plus coûteux et pas aussi bon pour la santé. La consommation fréquente de viande est liée à une augmentation des risques d’obésité, de diabète de type 2, de maladie cardiaque, de cancer du sein, de la prostate, du côlon et de la mortalité générale.

Enfin, on peut aussi manger sainement à moindre coût en cuisinant plus.

Sources

Rao M, Afshin A, Singh G, Mozaffarian D. Do healthier foods and diet patterns cost more than less healthy options? A systematic review and meta-analysis. BMJ Open. 2013 Dec 5;3(12):e004277. doi: 10.1136/bmjopen-2013-004277.

Nicole Darmon, Adam Drewnowski. Contribution of food prices and diet cost to socioeconomic disparities in diet quality and health: a systematic review and analysis. Nutrition Reviews Aug 2015, DOI: 10.1093/nutrit/nuv027

Mary M. Flynn, Andrew R. Schiff. Economical Healthy Diets (2012): Including Lean Animal Protein Costs More Than Using Extra Virgin Olive Oil. Journal of Hunger & Environmental Nutrition, 2015; 10 (4): 467 DOI: 10.1080/19320248.2015.1045675

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

opinion juive magazine

LE MEDIA JUIF INDEPENDANT

UNICONSOCACHERE

UNION DES CONSOMMATEURS CACHER DE FRANCE

Theme Showcase

Find the perfect theme for your blog.

Fig Jam and Lime Cordial

Living well in the urban village

Putney Farm

Get some good food. Cook it. Share with friends. Have a cocktail.

%d blogueurs aiment cette page :