Sucres cachés, additifs… Comment acheter sain en faisant ses courses?


Les produits bio et sans gluten vendus en supermarchés ne sont pas tous irréprochables.

On le sait, les plats préparés, ce n’est pas bon pour la santé. Trop riches en graisses, en sucres, en sel et bourrés d’additifs, ils font partie des mauvaises habitudes alimentairesdont on apprend petit à petit à se défaire. Mieux informés, les Français sont aujourd’hui plus sensibles à la qualité du contenu de leur assiette, mais même les plus vigilants ne sont pas à l’abri de se faire avoir. Au supermarché, de nombreux produits a priori sains sont loin de l’être. Avec son son guide, Faire le bon choix au supermarché* (éd. Thierry Souccar), le collectif LaNutrition.fr aide les consommateurs à y voir plus clair dans les rayons.

Moins c’est transformé, mieux c’est

Pour éviter les mauvaises surprises, le principe est simple : moins c’est transformé, mieux c’est. « Si vous voyez des plats ou des biscuits avec une liste d’ingrédients longuecomme le bras, passez votre chemin », préconise Thierry Souccar, journaliste scientifique et éditeur du guide. « Il faut se concentrer sur les produits dont les ingrédients se trouvent dans votre placard, des recettes que vous pourriez facilement reproduire à la maison, abonde Elvire Nérin, ingénieur, spécialiste de l’alimentation et coauteure du guide. S’ils sont bourrés d’additifs, on est plus proche de la chimie que de l’alimentation. »

Mais les produits les plus transformés ne sont pas toujours ceux auxquels on pense. « Il faut bannir les yaourts aux fruits et ceux qui sont allégés », tranchent de concert Thierry Souccar et Elvire Nérin. « Dans un yaourt entier, le lactose est digéré par les bactéries, mais dans une version allégée, on ajoute des protéines de lait, du lactose et des additifs chimiques pour densifier la texture et ce n’est pas sain », avertit Thierry Souccar. Idem pour les yaourts aux fruits, « bourrés de sucre et d’additifs. On est loin du produit originel ». « Mieux vaut prendre un yaourt nature et ajouter des fruits frais », recommande Elvire Nérin.

Des bombes de sucres

Pour éviter les produits trop sucrés et transformés, certains se tournent vers des aliments simples, vantés pour leurs vertus diététiques. Grosse erreur. « Pour beaucoup, les corn-flakes les plus simples, tout comme les galettes de riz, sont des produits sains et naturels, sans sucre et sans graisse. Ce sont en réalité des bombes de sucres, prévient l’ingénieur. Ils sont extrêmement transformés et ont un indice glycémique très élevé. Pour l’organisme, cela équivaut à manger du sucre pur, ils provoquent un pic de glycémie et cette énergie est ensuite transformée en graisse », poursuit-elle.

Un schéma qui se retrouve dans la majorité des produits allégés. « Sans compter que ce sont des produits qui ne calent pas, et qui poussent le consommateur à manger tout le paquet pour être rassasié », complète Elvire Nérin. « Il faut être très vigilant à l’index glycémique (IG) des aliments, conseille Thierry Souccar. Tous les produits qui ont un IG élevé présentent un risque pour la santé, ils augmentent les risques de prise de poids et de prédiabète ».

Du bio et du sans gluten pas irréprochables

Plus que jamais, ceux qui veulent adopter l’alimentation la plus saine possible se tournent vers le bio, mais aussi vers les produits sans gluten. Destinés au départ aux intolérants et aux personnes souffrant de maladies cœliaques, ils sont très en vogue et de plus en plus répandus. Mais certains sont loin d’être irréprochables. « Il y a de vraies cochonneries dans ces rayons. Certaines marques vont proposer des alternatives de qualité, mais d’autres vont s’orienter vers les farines de substitution les moins chères, comme les farines de riz et de maïs, avec un IG très élevé. C’est difficile de faire du pain ou des biscuits sans gluten, donc sans blé. Pour obtenir une consistance équivalente, les industriels vont ajouter une multitude d’additifs », met en garde Elvire Nérin.

Or de nombreuses études pointent les dangers de certains additifs, comme les phosphates, qui « augmentent les risques de maladies cardiovasculaires et de cancer. Plus on achète de produits industriels et plus on s’expose à des risques pour sa santé », insiste Thierry Souccar. Pour éviter au maximum les risques, « il n’y a pas de secret, assure-t-il, il faut se tourner vers les produits bruts et frais ».

* Faire le bon choix au supermarché, aux éditions Thierry Souccar, en librairies le 7 avril 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

opinion juive magazine

LE MEDIA JUIF INDEPENDANT

UNICONSOCACHERE

UNION DES CONSOMMATEURS CACHER DE FRANCE

Theme Showcase

Find the perfect theme for your blog.

Fig Jam and Lime Cordial

Living well in the urban village

Putney Farm

Get some good food. Cook it. Share with friends. Have a cocktail.

%d blogueurs aiment cette page :